LE JOUR OÙ JE ME SUIS TRANSFORMÉ
Photo de Ava Sol sur Unplash

LE JOUR OÙ JE ME SUIS TRANSFORMÉ

Ne recherche pas les opportunités. Deviens toi-même une opportunité.

Si tu a choisi d’être entrepreneur, c’est donc que tu cherches à bien vivre de ton activité et à faire ce qui te passionne le plus. De ce point de vue là, c’est entendu.

La difficulté c’est le chemin. Quelles décisions vas-tu prendre pour concrétiser tes objectifs les plus chers?

Rechercher des opportunités, on l’a tous fait. C’est regarder ce que font les concurrents, c’est les imiter à la lettre. C’est suivre les tendances du moment, quitte à se perdre en route….

Car rechercher les opportunités ailleurs que chez soi c’est prendre le risque de ne plus suivre son focus.

Si tu veux être impactant et faire la différence sur ton marché, il faut trouver la solution en toi.

Et cette solution c’est ta propre transformation, celle qui t’a mené à celui que tu es aujourd’hui. Celle qui t’a donné l’impulsion de proposer et de défendre coûte que coûte l’offre que tu proposes aujourd’hui à tes clients.

Pour cela il faut trouver ton message clef, celui qui démontre que ton offre est unique car toi-même, la façon dont tu t’es transformé est propre à toi.

Quoique tu fasses, l’être et l’avoir sont toujours rattachés. C’est parce que tu est fondamentalement toi-même que tu fais gagner du temps et de l’argent et tes clients.

Si tu recherches des opportunités, et même si tu réponds à ces deux problématiques de tes clients, il n’est pas certain que ce qui a marché pour Y ou X va fonctionner pour toi.

Appliquer cent mille stratégies, ou changer de stratégie tous les trois mois est la meilleure façon de ne pas réussir. Car une fois de plus on pourrait se représenter l’entrepreneuriat non pas comme une course de sprint mais plutôt un marathon.

La nature est peut-être injuste. Mais ce n’est jamais le plus intelligent, le plus compétent, et même le plus endurant qui gagne mais celui qui a la bonne stratégie.

Il arrive sur Linkedin que des entrepreneurs me proposent leurs services. Par exemple d’améliorer mon mode de facturation.

Mais ce changement va-il me rapporter quelque chose? Quel sera l’impact sur mon activité.

Mon première question sera donc: cela va-t-il me faire gagner du temps ou de l’argent?

Exemple d’un autre type: récemment j’ai accompagné une créatrice dans son projet de création en tant que naturopathe. Je lui ai alors demandé: “mais quelle va être votre spécialité? eh bien je suis naturopathe (blanc).

En fait, il ne s’agit pas seulement d’être naturopathe mais d’apporter une transformation chez ton client. Il ne s’agit pas seulement de proposer des offres mais plutôt un changement, une expérience pour ton client.

C’est en sens que tu deviens une opportunité. Que tu deviens un investissement rentable pour tes clients. Ce qu’ils achètent c’est ta capacité à te transformer et à transformer les autres. Mais pour cela il faut avoir trouvé son focus.

Si tu n’est pas clair avec ton focus et ton offre, j’ai amélioré mon offre et je te propose ma méthode Potentiel Commercial.

A bientôt!

Laurent

Continuer la lecture LE JOUR OÙ JE ME SUIS TRANSFORMÉ

COMBIEN DE VIES VEUX-TU AVOIR?

Combien de vies veux-tu avoir?

Pourquoi un tel titre?

Eh bien je voulais te parler de la question du renoncement.

Lorsqu’on lance son entreprise, on voudrait tout faire et répondre à toutes les demandes. Car c’est compréhensible, si tu crois en ton idée, ton projet, tu voudrais les partager avec tout le monde.

On voudrait être un entrepreneur avec mille vies, pouvoir avoir des offres qui correspondent à TOUS les clients, être sur tous les chantiers, proposer tous les types de publicité, devenir un expert en rédaction web, site internet, facebook, community manager, monteur video, webinaire (c’est juste un exemple)…

Cette envie de bien faire, cette vision globale de ton activité ne correspond pourtant pas à ce qu’un client attend de toi.

Trois conséquences directes:

1/Tu vas t’épuiser. Dès 7h du matin. La pression est énorme. Appeler untel, rédiger un article, préparer un futur atelier à distance… A la fin de la journée, tu es fatigué et découragé. Tu n’a pas fait le quart de ce que tu voulais faire, et en plus tu n’a pas passé la soirée avec ta femme et tes enfants, car l’ordinateur à bout de bras tu a envoyé ton dernier email à 10h34 du soir….

2/…ou tu va être paralysé: rien que de savoir ce qui te reste à faire, ça te bloque. Au final, tu exécutes des tâches qui ont moins d’importance pour te rassurer. Et le reste du temps tu procrastines.

3/Ton client va te regarder avec un oeil de chouette. Il imagine que tu puisses l’aider, mais il ne sais pas vraiment comment? Comme tu proposes beaucoup de services, il se dit que cela doit valoir de coup de marchander avec toi, car il ne sait pas, il hésite, il a des doutes.. Et ce client que tu voulais tant choyer devient au final ton pire ennemi, comment en est-on arrivé-là?

En rembobinant l’histoire, on peut comprendre une chose et c’est la plus importante: en tant qu’entrepreneur tu n’as qu’une vie et qu’une seule.

Pour la faire fructifier il va falloir renoncer à beaucoup de choses et changer de croyances.

Etre entrepreneur c’est faire des choix à chaque instant, éliminer ce qui ne t’est pas utile, qui encombre ton mental et surtout SIMPLIFIER en trouvant ton FOCUS, en te focalisant sur l’essentiel.

Au final on a tous le choix: on peut vouloir vivre mille vies, et rester bloqué au stade du potentiel de tout ce que l’on pourrait faire. Entre doute, regrets et culpabilité.

Ou ne vivre qu’une seule vie, de façon riche et épanouie.

Ce dont je te parle, c’est évidemment du vécu, c’est la raison pour laquelle je peux trouver les mots pour t’expliquer quelque chose d’important et d’essentiel.

Lorsque j’accompagne des entrepreneurs en ajustement commercial, il y a trois étapes:

  • Ton positionnement commercial
  • Ton processus (comment tu vas vendre)
  • Ton état d’esprit: ton mindset, ta posture d’entrepreneur.

Eh bien pour réussir son projet d’entreprise, s’il te manque l’état d’esprit, tu te sentiras bloqué à un moment ou à un autre du développement de ton activité.

Tu as donc le choix d’y aller seul avec les conseils que je te donne, ou de vouloir aller plus vite et plus loin. Pour concrétiser tes objectifs à court et à long termes.

Si tu le souhaite je propose un entretien de diagnostic gratuit on l’on peut échanger ensemble sur ton projet d’entreprise.

Et si tu veux échanger avec moi directement écris-moi, je réponds à tous les emails que je reçois.

[email protected]

Voilà je reste à ta disposition. Toujours prêt à partager idées, réflexions et conseils!

A bientôt!

Laurent Guyonvarch

Continuer la lecture COMBIEN DE VIES VEUX-TU AVOIR?

COMMENT ENTRER DANS LA TÊTE DE SES CLIENTS POTENTIELS ?

Ou comment savoir si vous proposez la meilleure offre

1. UNE QUESTION DE CRITERES

Lorsqu’un client commence à rechercher une solution pour une problématique qu’il rencontre, il va passer par différente phases jusqu’à décider s’il passe à l’action ou non.

Pour lui, il s’agit d’un moment délicat car il existe une multitude d’offres et il va devoir
engager son temps pour trouver ce qu’il recherche.

Votre client potentiel possède donc en main une short list avec des critères bien définis par rapport auxquels il va rechercher sa solution. C’est d’abord à partir de ces critères qu’il va donc faire son choix.

Les critères peuvent être liés au prix, aux délais, aux fonctionnalités d’un produit, à son esthétique… bref les critères peuvent être nombreux et dépendent de l’usage d’un marché.

 

2. LES FACTEURS CLES DE SUCCES

Je m’explique.

Imaginons que vous tenez un restaurant, les critères d’un client peuvent être liés au cadre du restaurant, à la fraîcheur des aliments, au prix, au temps de livraison des repas.

Lorsqu’un client commence à rechercher une solution pour une problématique qu’il rencontre, il va passer par différente phases jusqu’à décider s’il passe à l’action ou non.

Pour lui, il s’agit d’un moment délicat car il existe une multitude d’offres et il va devoir
engager son temps pour trouver ce qu’il recherche.

Votre client potentiel possède donc en main une short list avec des critères bien définis par rapport auxquels il va rechercher sa solution. C’est d’abord à partir de ces critères qu’il va donc faire son choix.

Les critères peuvent être liés au prix, aux délais, aux fonctionnalités d’un produit, à son esthétique… bref les critères peuvent être nombreux et dépendent de l’usage d’un marché.

Donc la première chose à faire ABSOLUMENT est d’identifier les facteurs clés de succès de votre activité, c’est à dire les critères sur lesquels s’appuie votre secteur d’activité.

Il s’agit de votre clé N°1 pour créer votre offre irrésistible.

 

3. CONNAITRE SON ENVIRONNEMENT CONCURRENTIEL

C’est la raison pour laquelle il est si important de connaître son environnement, c’est pour savoir de quelle façon vous positionner parmi tous ces critères et sur quel avantage vous allez construire votre entreprise.

Ça c’est votre clé N°2 : sur quels critères, vous-même, vous allez insister.

Reprenons l’exemple du restaurant. Vous avez bien étudié votre quartier et vous en déduisez qu’il n’existe pas de cuisine italienne dans cette zone. Les critères à propos desquels vous souhaitez insister sont le prix, la création d’une cuisine facile à confectionner comme les cornets de pâte et la rapidité de commande et livraison pour une cuisine du midi. Voilà, vous avez trouvé vos trois avantages prioritaires.

 

4. VOUS ETES DANS LA SHORT LIST DE VOTRE CLIENT IDEAL

La clé N°3 est maintenant de comprendre si votre offre correspond bien à ce que recherche votre client idéal.

Pour le savoir prenez les trois critères essentiels qui sont incontournables pour lui : par exemple ici le prix, les délais et la rapidité et rajoutez 3 autres critères qui vont faire basculer votre offre vers une offre irrésistible : des recettes renouvelées tous les trois jours, des pâtes de qualité et garanties made in Italie, et des formules adaptées à la faim de chacun.

Pourquoi cette offre va devenir irrésistible, c’est qu’elle va dépasser les attentes de votre client idéal. Il ne s’y attendait pas, c’est une bonne surprise. Vous dépassez son imagination.
Maintenant entrons de nouveau dans la tête de votre client. Il avait en main sa short list de critères, et il passe devant votre enseigne. Comme cela correspond à ce qu’il cherche il va tester votre offre et il va ne plus pouvoir s’en passer…

 

5. UNE OFFRE QUI REND VOTRE CLIENT ACCRO

Parce que voici la clé 4 : pour qu’une offre soit irrésistible il faut que votre futur client devienne un client récurrent qui va vouloir revenir et racheter des produits complémentaires.

L’offre que recherche votre client doit donc être renouvelée régulièrement. En ce sens, il y a plusieurs possibilités :
– Créer une nouvelle offre
– Modifier une offre et lui rajouter des avantages
– Rajouter à votre offre des services associés
Le concept est celui l’offre renouvelée qui permet à un client de ne pas se lasser. C’est aussi votre proposition de valeur : chercher à faire toujours plus pour vos clients.

  • Vous aussi, vous souhaitez proposer une offre qui vous démarque de vos concurrents?

  • Vous souhaitez augmenter vos revenus et retravailler votre positionnement marketing?

Inscrivez-vous ICI pour être rappelé et commencer à résoudre vos problématiques marketing et commerciale.

 

Continuer la lecture COMMENT ENTRER DANS LA TÊTE DE SES CLIENTS POTENTIELS ?

QU’EST-CE QU’UN COACHING D’ENTREPRENEUR

Un coaching pour développer son potentiel et ses performances

Etre entrepreneur c’est avant tout être seul face à des dizaines de décisions à prendre dans la journée. Le coaching d’entrepreneur peut véritablement vous aider à déterminer les vos projets d’entreprise avec plus de sérénité. 

Effectivement, ces questions, vous pouvez vous les poser en permanence:

  • Comment savoir si la stratégie que l’on suit est la bonne?
  • Peut-on embaucher?
  • Quelle politique de communication mettre en place?
  • Comment s’organiser au mieux? 

LA SOLITUDE DE L’ENTREPRENEUR

La liste des questions est longue mais elle démontre à quel point la solitude de l’entrepreneur n’est pas un mythe. Et que le chef d’entreprise est seul pour face à ses décisions, ses doutes et ses frustrations. 

C’est à partir de ce moment-là qu’un coaching d’entrepreneur peut s’avérer incontournable. 

Evidemment on pourrait se dire que parler de ses problèmes à son entourage paraît être la bonne solution. Mais êtes-vous sûre qu’ils seront de bon conseil. 

Quand aux experts, conseillers et comptables, la difficulté est que leurs conseils seront toujours rattachés au projet d’entreprise lui-même et non à votre performance propre. La limite du conseil est là: ne pas englober l’homme et le projet en même temps, la vie professionnelle et la vie personnelle de l’entrepreneur.

 

LE COACHING D’ENTREPRENEUR ALLIE VIE PERSONNELLE ET VIE PROFESSIONNELLE

Le coaching d’entrepreneur est justement très efficace dans le sens où sa vision est systémique. Il s’agit d’un TOUT qui comprend à la fois l’homme et son projet. 

Sans vis à vis et seul, l’entrepreneur peut s’enfermer dans une perception irrationnelle de son problème et avoir une perspective tronquée des solutions possibles. 

Le coaching d’entrepreneur peut donc être une bonne solution pour briser sa solitude et prendre du recul par rapport à des problématiques d’entreprise complexes auxquelles vous seriez confronté. 

Ce que l’on oublie souvent c’est que si l’entrepreneur n’est pas serein dans sa vie personnelle (son couple, ses enfants, une maladie, du stress, de l’épuisement) cela aura irrévocablement des conséquences sur la santé de l’entreprise et le niveau d’implication et d’engagement des salariés.

 

“L’entreprise est une fusée à deux moteurs”

 

L’entreprise est une fusée avec deux moteurs. 

L’un est le projet d’entreprise, la stratégie globale, son organisation, ses objectifs

L’autre est l’entrepreneur lui-même, sa santé (physique et intellectuelle), sa capacité à performer. 

Coaching d'entrepreneur - Autrement Conseil

 

ETRE AJUSTE AVEC SOI-MEME ET SON PROJET D’ENTREPRISE

Mais il y a une troisième problématique à prendre en compte qui est la façon dont sont raccordés ces deux moteurs. Mal ajustés, la fusée n’ira pas loin car cela veut dire:

  • Que votre projet d’entreprise ne vous correspond plus et vous n’arrivez plus à prendre la main sur votre entreprise
  • Que ce projet d’entreprise n’est plus en cohérence avec votre projet actuel
  • Que s’il y a un mauvais ajustement entre votre entreprise et vous-même, à un moment donné vous serez bloqué, et vous ne pourrez pas avancer plus loin. 
  •  

“Lever des blocages qui paraissaient auparavant insurmontables”

 

C’est dans cette optique-là qu’un coaching d’entrepreneur peut s’avérer puissant car il intervient à ces trois niveaux, ce qui permet de lever des blocages qui paraissaient auparavant insurmontables. 

 

UNE MEILLEURE PRISE DE DECISION

L’accompagnement de coaching fait donc la connexion entre le domaine de l’entreprise et ses différents questionnements:

  • quelle est la meilleure stratégie à adopter?
  • Quel est le positionnement marketing à mettre en place pour un nouveau projet
  • Comment s’organiser efficacement au quotidien?
  • Faut-il se développer ou maintenir son activité?
  • De quelle façon déléguer ou embaucher?

et le domaine personnel qui comprend la question de la performance de l’entrepreneur, sa gestion du stress, sa capacité à incarner in leadership, son charisme et la gestion de son énergie, sa gestion de son temps. 

 

LA POSTURE DU COACH DE DIRIGEANTS

Le coach d’entrepreneur pose un regard bienveillant sur vos problématiques personnelles et professionnelles sans vous juger. Comme je l’ai indiqué auparavant, vous et votre projet formez un TOUT qui est indissociable.

 

“Un des avantages du coaching c’est de proposer justement des solutions qui vous correspondent”

 

Une analyse systémique de vos problématiques permettra de démêler la pelote et de savoir tirer le bon fil, c’est à dire d’activer les meilleurs leviers pour trouver les solution qui vous conviennent.

Un des avantages du coaching d’entrepreneur c’est de proposer justement des solutions qui vous correspondent, qui sont faites pour vous et seulement pour vous, à votre mesure. C’est en cela que le coaching d’entrepreneur se différencie aussi du conseil. Le déclic vient de VOUS, de l’intérieur. Le changement est d’autant plus puissant, et vous serez d’autant plus perfomant. 

 

LES AVANTAGES DU COACHING D’ENTREPRENEURS

Les autres avantages du coaching d’entrepreneur sont multiples:

  • Vous aider à ordonner vos priorités. Comprendre quelles sont les actions les plus importantes à effectuer. Les décisions urgentes à rendre.
  • Savoir se délester de ses blocages psychologiques et personnels qui vous bloquent dans l’action et dans la décision. Ce genre de blocages qui vous enfoncent dans la paralysie et la procrastination…
  • Envisager vos problèmes sous un angle nouveau. Selon notre propre fonctionnement, nous focalisons toujours sur les même choses, alors qu’un large pan de réflexion reste dans l’ombre…Il s’agit de réduire l’angle mort qui vous permettrait de découvrir d’autres opportunités de réflexion. 
  • On le sait, la vie d’entrepreneur n’est pas un long fleuve tranquille…le découragement, le doute ou l’engagement émotion que vous mettez dans votre projet d’entreprise peut vous empêcher d’avancer. Savoir renforcer sa confiance en soi et améliorer sa capacité de décision sont également des leviers efficaces pour la performance quotidienne du chef d’entreprise. 

Le coach d’entrepreneur, grâce à son expérience consistante du monde de l’entreprise et sa connaissance approfondie de l’entreprise, pourra aussi vous apporter une méthodologie et des leviers techniques pour construire vos propres décisions. 

 

avantages coaching - Autrement Conseil

 

LE COACHING D’ENTREPRENEUR: UN CONTRAT DE CONFIANCE

Mais pour qu’un coaching de passe du mieux possible, il faut qu’un contrat de confiance soit établi dès le départ. 

A ce titre, deux ponts paraissent importants: 

1/la motivation de l’entrepreneur

2/La relation de confiance entre le coach et le chef d’entreprise

1/Comme tout type d’accompagnement, le coaching d’entrepreneur nécessite un investissement minimum de la part du chef d’entreprise, en temps et au niveau financier.

Les temps de coaching doivent impérativement être préservés d’une activité quotidienne qui peut s’avérer prenante. Car justement, il faut accepter de se donner du temps pour soi!

 

“Une mauvaise prise de décision peut vous coûter des milliers d’euros , et même plusieurs milliers d’euros”

 

De la même façon, le coaching est un investissement financier. Une séance de coaching peut paraître coûter cher si l’on prend un tarif dans l’absolu. Mais si on y réfléchit ne serait-ce que quelques minutes, on peut considérer cet aspect autrement:

une mauvaise prise de décision peut vous coûter des milliers d’euros, et même plusieurs milliers d’euros.

Et si on ne parle pas seulement de gain financier, on peut aussi parler de gain en temps (comprendre en 1 ou 2 séances ce que vous auriez compris au bout d’un an tout seul).

Et si n’êtes pas convaincu, on peut rajouter le gain en terme de bien-être et d’épanouissement personnel qui n’est pas calculable. 

2/Le deuxième principe du coaching d’entrepreneur est la relation de confiance. Sans cette relation de confiance et cette ouverture d’esprit envers le coaching, les résultats ne pourront être que décevants. 

Le coaching d’entrepreneur s’opère dans un cadre de confort et de bienveillance qui sont primordiaux pour la bonne avancée du coaching. 

 

LES MODALITES DU COACHING: LA DEFINITION DES OBJECTIFS

Lors d’un premier rendez-vous (gratuit), le chef d’entreprise exprime ses problématiques au coach d’entrepreneur. 

Si le dirigeant accepte d’être accompagné, les deux parties signent un contrat de coaching qui stipule, entre autre, la durée du coaching, le calendrier, le tarif et surtout les objectifs de ce coaching. Un coaching d’entrepreneur peut comprendre de 2 à 10 séances d’1h30 à 2h, selon les besoins identifiés. 

Ces objectifs peuvent se présenter selon 4 axes principaux:

  1. ORGANISATION: savoir gérer ses priorités, son temps. Savoir construire un nouveau projet. Faire la part des choses entre vie professionnelle et vie privée
  2. STRATEGIE: Savoir résoudre des problématiques, développer son entreprise, un nouveau projet. Définir ses objectifs. 
  3. VISIBILITE: Rendre sa marque visible, développer son personal branding, déterminer les canaux de communications opportuns, savoir développer son réseau
  4. COMMERCIAL: améliorer sa performance commerciale, développer son activité, commerciale, augmenter son chiffre d’affaires, faire le choix de l’approche commerciale

Il faut donc bien définir ses priorités mais le coach d’entrepreneur est justement là pour vous aider à formuler le plus précisément possible ces objectifs et de faire en sorte qu’au fil des séances vous puissiez les atteindre. 

PS: le premier rendez-vous de coaching est gratuit. Vous ne risquez donc rien à prendre rendez-vous. N’hésitez pas à nous contacter. 

Continuer la lecture QU’EST-CE QU’UN COACHING D’ENTREPRENEUR
ENTREPRENEUR, COMMENT EVITER TROIS HABITUDES QUI VOUS EMPECHENT D’ETRE SEREIN
Photo de Kalen Emsley sur Unsplash

ENTREPRENEUR, COMMENT EVITER TROIS HABITUDES QUI VOUS EMPECHENT D’ETRE SEREIN

Bon, on le sait, en tant qu’entrepreneur on est à sa propre solitude lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. Personne n’est à vos côtés à chaque minute pour vous taper gentiment sur l’épaule et vous dire de faire attention.

S’il y a donc bien un danger qui guette chacun de nous en tant que chef d’entreprise, c’est bien le fait d’être irrationnel et d’avoir tout le mal du monde à se décoller d’une perception biaisée de votre entreprise.

Je partage donc avec vous trois habitudes que vous pouvez corriger, rien qu’en en prenant conscience. Ce qui vous permettra d’être plus serein dans le développement de votre activité.

1/TOUT VA BIEN QUAND TOUT VA MAL

Justement, cette irrationalité peut se concrétiser de la façon suivante.

Imaginons un restaurant traditionnel. Ce sont deux sœurs qui tiennent l’entreprise et les affaires semblent fonctionner lorsque le verdict de l’année comptable tombe : -30% de chiffre d’affaires. Les deux sœurs ne se sont bien rendues compte de certaines difficultés mais elles les ont sous-estimées.

En fait le problème était le suivant :

La sœur qui se chargeait de recevoir les clients ne le faisaient pas. Et donc des clients pouvaient rester 5 minutes debout sans qu’on les dirige vers une table. C’était sans compter sur sa façon de s’exprimer avec les clients et son air « qui ne donnait pas envie ».

L’autre sœur elle, alors qu’elle était la gérante, n’osait rien dire face à son mauvais caractère car « c’était sa sœur » et donc laissait aller les choses. De son côté, elle avait des difficultés à s’organiser et avait baissé les bras face aux difficultés.

Bon, vous allez me demander comment l’histoire de ce restaurant s’est terminée. Eh bien, il a fallu qu’elles se fassent aider par un coach pour prendre conscience de ce qui n’allait pas.

La première recommandation est de savoir prendre du recul et d’être réactif pour prendre les devants lorsqu’il est encore temps.

Le fait d’avoir un mentor à qui parler, ou un coach ou de former un groupe de réflexion avec quelques entrepreneurs peut vous permettre de ne pas être dans le déni par rapport à des décisions malheureuses que vous avez pu prendre.

Après, il est important de savoir de quelle façon vous fonctionnez.

Pour ceux qui font tout le temps appel aux autres pour prendre des décisions, il s’agit de savoir s’écouter soi-même, de moins se disperser et d’apprendre à dire non.

Pour les entrepreneurs qui au contraire ont l’habitude de décider seul il serait intéressant d’écouter l’opinion des autres pour ouvrir le champ des opportunités et faire les bons arbitrages.  

 

2/FAIRE TOUJOURS PLUS DE LA MÊME CHOSE

Un entrepreneur qui a réussi à se développer en trouvant des tactiques qui lui conviennent jusqu’alors s’aperçoit tout à coup que ça ne fonctionne plus.

Pourtant il va faire toujours plus de la même chose quand ses actions n’ont plus l’effet escompté, et va s’entêter à rechercher les mêmes solutions.

Selon l’école de Palo Alto on appelle cela « faire toujours plus de la même chose ». En clair ce qui a fonctionné aujourd’hui peut ne pas fonctionner demain. Vous vous épuisez à enclencher les mêmes actions et à rechercher les mêmes solutions car ce sont des choses qui vous rassurent. Au moins vous restez dans le domaine du connu.

 Je me rappelle d’un entrepreneur plombier qui en était à sa troisième entreprise. Etant très consciencieux et travailleur à chaque création d’entreprise il arrivait à obtenir facilement des chantiers ; et réellement, de ce côté-là, son activité fonctionnait.

Ou plutôt, son affaire semblait bien fonctionner.

Sauf que n’étant pas un très bon gestionnaire, surchargé par les chantiers, il oubliait d’envoyer les factures et les retards de paiement s’accumulaient régulièrement. Ses deux premières affaires ont péréclité de la même façon : à cause de problèmes de trésorerie. Pour sa troisième affaire, j’ai dû le convaincre de s’y prendre autrement.

L’idée de faire autrement est d’abord liée à notre méconnaissance. Nous pensons qu’il n’existe pas d’autres façons de procéder ou d’autres façon de penser. Et nous nous enfermons dans un système d’action voué à l’échec.

Faire autrement c’est donc accepter l’ouverture et l’idée, que vous pouvez trouver un angle d’attaque meilleur par rapport à votre problème. Pour cela il faut juste une bonne dose de lucidité qui vous permettra de trouver la bonne solution à vos problèmes.

3/JE N’AI PAS LES BONNES CHAUSSURES

Imaginez que vous vous êtes préparé pendant des mois pour participer à un marathon.

Ça fait un moment que vous rêvez de faire cette course et le moment est enfin arrivé. Tout excité vous avez préparé votre sac et vous sortez de chez vous.

Ça y est vous êtes arrivé et vous ouvrez votre sac pour mettre vos chaussures de course toutes neuves que vous avez acheté pour l’occasion. Et catastrophe !

Ce ne sont pas les belles chaussures toutes neuves que vous trouvez à la place mais vos chaussures d’occasion dont le dessus est troué et la semelle rabotée. Bon, puisque vous êtes là, vous commencez la course mais le cœur n’y est pas.

Cette simple histoire de chaussure vous a fait perdre tous vos moyens et au final vous ne profitez pas de cette course tant attendue. Que s’est-il donc passé ?

Nous avons tous connu ce phénomène : un événement imprévisible bouscule nos plans prédéfinis et nous ne savons plus comment réagir.

Je vais vous donner un autre exemple, qui je pense va être très parlant. Cet exemple est personnel car je l’ai souvent vécu.

Vous avez convenu d’un rendez-vous téléphonique avec un client. L’idée de ce rendez-vous est d’échanger avec lui sur ses besoins et de lui expliquer en quoi vous pouvez l’aider.

Tout est prévu, le jour, l’heure d’appel et vous avez bien rôdé votre discours sauf que…vous n’arrivez pas à le contacter. Et tout l’espoir que vous avez mis dans cet appel s’effondre en une seconde.

En fait, ce qui s’est passé c’est que vous avez anticipé quelque chose qui n’existait pas. Vous avez enfermé le futur dans une boîte, et au moment où il n’a plus correspondu à votre idée du moment futur, vous avez perdu vos moyens.

Que ce soit au sujet de la chaussure de course oubliée ou de l’appel téléphonique, dans les deux cas, vous avez oublié une chose : à trop focaliser sur ce que l’on veut soi-même, on oublie que la réalité peut prendre une tournure que vous n’aviez pas prévu.

Ce que fait alors la différence, c’est la façon dont vous décryptez cette réalité.

Ne pas prendre les bonnes chaussures peut être une source de motivation supplémentaire pour vous.

Qu’un client n’honore pas votre rendez-vous peut très bien vous mettre la puce à l’oreille en vous disant que ce client n’était pas un « bon » client pour vous, et que vous avez mésestimé cet élément.

Le problème c’est donc une question d’état d’esprit. `

La réalité peut être quelquefois décevante, mais si vous vous ouvrez à ce qu’elle peut vous offrir elle peut être aussi merveilleuse.

Accueillir et accepter le présent tel qu’il vient n’est pas si facile. Mais elle peut permettre de bouleverser les événements eux-mêmes. Si vous aviez été plus dans le présent, peut-être que vous n’auriez pas oublié vos chaussures. Si vous aviez été plus détendu par rapport à cet appel peut-être que comme par hasard vous auriez eu ce client au bout du fil…

Je souhaitais partager avec vous une autre version de cette histoire. Imaginons que cet fois la bonne chaussure ne soit qu’un prétexte pour ne pas agir, ou ne pas agir comme il faut.

Cette version rejoint alors l’idée de procrastination, lorsque nous prétextons un inconvénient pour ne pas agir, ou pour ne pas être à notre summum.

Souvent la procrastination est en lien avec l’idée de faire les choses parfaitement, ou d’avoir fait à tout prix le tour d’un problème avant d’agir. Seulement, dans la plupart des cas, on ne fait jamais le tour de quelque chose.

Je vous propose donc une chose. A chaque fois, que vous vous sentez bloqué, imposez-vous de faire une petite action. Et ce faisant il sera plus facile de sortir de votre inertie.

L’action vous pousse dans le présent. Le fait par exemple d’acter une tâche à effectuer dans votre agenda et non pas seulement sur un bout de papier vous pousse dans le présent.

 

TROIS HABITUDES POUR ÊTRE ZEN AU QUOTIDIEN

Cet article participe à l’événement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du blog Habitudes Zen. J’apprécie beaucoup ce blog. Et il y a un article qui m’a plus particulièrement intéressé et qui s’intitule : « Optimisez vos micro-décisions pour gagner en temps et en bien-être ». Lisez-le, je pense qu’il vous plaira.

 

Continuer la lecture ENTREPRENEUR, COMMENT EVITER TROIS HABITUDES QUI VOUS EMPECHENT D’ETRE SEREIN
LES CINQ INJONCTIONS QUI EMPECHENT UN CHEF D’ENTREPRISE DE SE DEVELOPPER
Photo d'Hilary Mokolo sur Unsplash

LES CINQ INJONCTIONS QUI EMPECHENT UN CHEF D’ENTREPRISE DE SE DEVELOPPER

Chacun de nous possède des moteurs de motivation différents pour aller de l’avant. Si le plus souvent ils permettent de passer à l’action avec efficacité, ils peuvent aussi générer des inconvénients et des messages contraignants.

Dans les années 70, le psychologue Taibi Kahler issu de l’analyse transactionnelle, a développé le concept de driver. Les drivers sont des messages répétitifs que nous avons intégré à notre insu depuis notre enfance. Ils orientent nos actes et notre prise de décision autant sur le plan personnel que professionnel.

Ces messages inconscients, lorsqu’ils sont utilisés de façon consciente peuvent apporter des avantages certains. Il faut donc pouvoir en être conscient pour pouvoir les activer à bon escient comme des leviers de motivation.

Retranscrit dans le monde de l’entrepreneuriat, ce n’est pas seulement l’entreprise qui se doit d’être performante pour atteindre ses objectifs mais l’entrepreneur lui-même. Et ces messages qui conditionnent la vie de chacun de nous peuvent s’avérer des obstacles lorsqu’il s’agit de lever ses blocages et de devenir plus efficace et performant.

Ces drivers de motivation sont au nombre de 5, nous allons les décrire ici brièvement.

DRIVER 1 : SOIS PARFAIT

Un profil prédominant SOIS PARFAIT va répéter des phrases comme celles-là :

« Tu dois être le premier de ta classe. » « Vise le haut du podium. » « C’est qui le premier ? » « Ta lettre n’est pas bien tracée. » « Recommence tant que ce n’est pas parfait. »

Le profil soit parfait peut mettre des heures à peaufiner un projet alors qu’il aurait pu le terminer en 30 minutes., ce message répétitif peut mener à l’insatisfaction permanente, l’intolérance, la procrastination et la peur d’échouer.

Lorsque ce message est bien maîtrisé il vous permet de renforcer votre volonté, d’être opiniâtre, responsable et très engagé. Vous êtes alors orienté vers les objectifs et les solutions, et particulièrement compétent dans votre organisation.

DRIVER 2 : FAIS PLAISIR

Un profil prédominant FAIT PLAISIR a toujours peur de décevoir les autres. Les messages qu’il va se répéter sont donc :

« Tu veux vraiment me faire de la peine ? » « Sois sage. »« Tu seras gentil si… » « Je n’ai pas envie que tu fasses cela. » « Tu crois que je ne le mérite pas ? »  « Fais-moi plaisir. » « Tu rendras service à tout le monde comme ça. »

Le profil FAIS PLAISIR, à force de vouloir contenter tout le monde et de ne pas s’écouter, finit par mécontenter les autres. Il a du mal à se positionner clairement car il a peur de décevoir. Il ne sait pas dire NON à ses clients, a du mal à se défendre devant ses fournisseurs, et dépense beaucoup d’énergie à faire plaisir.

Mais si ces injonctions sont mieux orientées, le profil FAIS PLAISIR peut démontrer de l’intuition, de l’empathie et une grande capacité d’écoute. Ce qui pourra lui apporter beaucoup de bénéfices.

DRIVER 3 : SOIS FORT

L’objectif du profil SOIS FORT est de ne jamais avoir besoin des autres. Il ne montre pas ses sentiments et préfère affronter les difficultés tout seul plutôt que de s’ouvrir et faire confiance. Ses messages seront : « La vie est dure, qu’est-ce que tu crois ? » « Tu dois travailler dur pour y arriver. » « Tu ne dois pas te plaindre. ».

Le SOIS FORT est intolérant à la faiblesse et à l’émotion. Il a beaucoup de mal à déléguer et favorise le travail individuel.

Si ce driver est géré de façon positive vous pourrez alors faire preuve de leadership, d’une vraie persévérance et d’une détermination sans faille.

DRIVER 4 : FAIS DES EFFORTS

Si vous avez le profil FAIS DES EFFORTS, il vous est difficile de concevoir que les choses puissent se faire simplement.

Les messages répétitifs qui sont prédominants sont les suivants : « Rien ne s’obtient sans un minimum d’effort. » « On a rien sans rien. » « Fais en plus » « Tu ne travailles pas assez » « Il me semble que tu n’y a pas passé suffisamment de temps » « C’est à la sueur qu’on a ce qu’on veut »

La difficulté des entrepreneurs qui ont ce profil c’est de pouvoir lâcher prise, de déculpabiliser et de faire baisser la pression énorme que vous vous mettez tout seul.

Si vous transformez ce moteur de motivation de façon positive, au lieu de vous épuiser, vous pourrez entrainer les autres dans un sillon positif car vous êtes plein d’énergie.

DRIVER 5 : DEPÊCHE-TOI

Le profil DEPÊCHE-TOI pense qu’il a peu de temps pour faire tout ce qu’il a à faire. Il veut tout faire en même temps et donc la probabilité de se disperser et de ne pas aller au bout de ses projet est importante.

Ses pensées favorites sont : « Tu traines là ! » « Dépêche-toi ! » « On est encore en retard par ta faute ! ». Les entrepreneurs qui ont ce profil vont vite mais pour un travail pas fini ou imparfait. Ils sont irréalistes au niveau de leur organisation et de leur emploi du temps. Ces situations d’urgence les stresse et les met de mauvaise humeur.

Pour autant, en vous organisant beaucoup mieux, vous pourriez travailler vite et abattre une quantité de travail importante. Vous pourriez travailler vite et bien, et parer efficacement aux situations d’urgence.

COMMENT DEVENIR PLUS PERFORMANT

En résumé, il est important de prendre en compte ces messages qui font partie de notre éducation et que nous avons intégré depuis l’enfance. Ces drivers de motivation décrivent des comportements face à une situation qui peuvent très bien être désamorcés si l’on en prend conscience. Il est même possible de corriger ces tendances pour en faire au contraire un avantage.

Si la performance de l’entreprise est cruciale est de toute façon rattachée à la performance de l’entrepreneur lui-même qui doit lever ses blocages pour aller plus loin.

Si vous souhaitez aller plus loin, n’hésitez pas à vous abonner à nos actualités pour recevoir des conseils en privé, cliquez ICI.

Continuer la lecture LES CINQ INJONCTIONS QUI EMPECHENT UN CHEF D’ENTREPRISE DE SE DEVELOPPER

DEMARQUEZ-VOUS AVEC LE PERSONAL BRANDING

PRESENTATION DU PERSONAL BRANDING

“Etre soi-même n’est plus le fruit du hasard”

Ainsi pourrait-on débuter cet article sur le personal branding qui prend de plus en plus d’ampleur dans notre vie professionnelle et dans les entreprises.

L’attractivité d’une entreprise ne dépend pas seulement de son offre ou de ses services mais de la façon dont elle raconte son histoire. Si l’on est habitué à voir de grandes marques souligner leur vision au travers de ses  spot publicitaires (c’est du branding). Le fait nouveau est que des individus s’approprient ces mêmes méthodes (entrepreneurs et même salariés) pour se démarquer. 

Le personal branding est une pratique qui consiste à promouvoir son image par le biais de techniques marketing et publicitaires qui sont habituellement attribuées à une marque. Nous ne parlerons pas ici des cas où des personnages connus du public (Bill Gates ou Steve Jobs, au hasard) sont mis en scène pour représenter une marque. Ou de l’expert et du spécialiste qui représente son entreprise à travers sa marque. 

Non, ici il s’agit de présenter le personal branding dans sa façon d’être utilisé par des entrepreneurs. 

 

LES METHODES DU PERSONAL BRANDING: UNE NOUVELLE FAÇON DE SE DEMARQUER

Le personal branding est utilisé par des entrepreneurs en solo ou des TPE pour différentes raisons:

  • Dans certains secteurs d’activité la concurrence est féroce
  • Dans le monde du service ou du conseil les offres sont à peu près similaires
  • Les clients sont devenus exigeants. Et plus qu’un produit, ils achètent une expérience
  • Dans certains secteurs d’activité, la personnalité du fondateur ou de l’entrepreneur a le même niveau d’impact que l’offre elle-même. Les clients recherchent avant tout une relation. 

Le fondateur d’une PME, d’une start-up ou l’entrepreneur en solo peuvent vite comprendre les avantages de développer leur marque à travers leur personnalité.

Pour vous donner un exemple, on peut nommer Live Mentor, l’agence spécialisée dans le web qui propose des formations à destination des free Lance. Sur leur site Internet on peut lire un manifeste où le fondateur présente son aventure entrepreneuriale et sa vision à plus long terme. Ce dernier n’hésite pas à expliquer son concept à travers des vidéos pour obtenir un lien direct et une plus grande proximité avec ses usagers. 

Un autre exemple, tout droit sorti des succès story du web est celui de Théophile Eliet fondateur de Blog Influent, devenu millionnaire en quelques années.  Il se met en scène dans des vidéo You Tube qui retracent son parcours, de son statut de salarié lambda jusqu’à sa réussite. 

Dans les deux cas, l’entreprise qui vend son offre n’est plus une entité abstraite qui délivre de façon automatique un service mais des hommes et des femmes qui partagent leur conviction, leur histoire et leurs épreuves sans aucun fard. L’usager ou le client est touché non pas intellectuellement mais émotionnellement car, comme dans les meilleurs films holywoodiens, on s’identifie aux héros, et au-delà, à la part cachée de nous-même. 

 

LES AVANTAGES DU PERSONAL BRANDING

Aujourd’hui l’utilisation du personal branding par les entrepreneurs est un atout considérable. On peut en nommer quelque uns de ces avantages:

  • Grâce à des techniques de marketing digital, promouvoir sa marque avec peu de ressources financières.
  • Se démarquer de la concurrence avec une vision unique et personnelle.
  • Encourager la proximité et l’interactivité avec ses clients.
  • Créer une communauté d’usagers de la marque qui la soutiennent fortement.
  • Attirer beaucoup plus facilement de nouveaux clients.
  • Donner beaucoup plus de valeur à son offre (au niveau du prix).
  • Trouver les clients qui vous correspondent vraiment.

Se mettre en valeur en tant que personne, raconter son histoire et ses valeurs, expliquer ses choix en termes d’offre permet d’entrevoir un autre rapport avec ses clients et de les fidéliser durablement. Vous êtes perçu comme un expert auprès de votre public cible et vous devenez l’alternative la plus crédible pour résoudre ses problèmes. 

 

Les techniques du personal branding

 

JAMAIS SANS SES OUTILS: 5 TECHNIQUES DE PERSONAL BRANDING

Comme tout autre démarche de marketing, le personal branding comporte différentes techniques pour valoriser sa marque personnelle. On partage avec vous cinq de ces méthodes de marketing:

1/Le storytelling: l’idée est de raconter sa propre histoire selon des procédés tirés d’un conte de fée. Avec un avant, une épreuve et un après. Le personnage qui utilise le storytelling a été confronté à une expérience qui est la même que son client. Cela lui confère une autorité indéniable puisqu’il a vécu les mêmes difficultés que son public cible. 

2/La construction de la marque: la marque est la représentation de l’entrepreneur ou la création de sa marque sous forme de logo. Comme pour les grandes entreprises, la marque est reconnue entre toutes et permet de se démarquer de toute la concurrence. 

3/Les preuves de confiance: dans le personal branding la preuve de confiance est omniprésente. Pour reprendre un exemple, une marque de vêtement comme Asphalte précise pour chacun de ses vêtements le process de fabrication par lequel elle est passée. Les preuves de confiance sont également rattachées aux témoignages client mais aussi au succès chiffré des entrepreneurs qui se mettent en avant “comment je gagne x euros par mois”.

4/L’importance de son expertise: l’entrepreneur utilise le personal branding pour affirmer son expertise par tout type de moyens: rédaction d’articles, de contenu, promotion de vidéos sur you tube, diffusion de message sur Instagram, conférences, webinaires, interview. Plus que l’offre en elle-même, c’est l’expertise mise en avant pour tous les sujets adjacents à l’offre qui renforce le personal branding. 

5/La communication sur sa mission de vie: l’entrepreneur partage sa vision et le sens qu’il donne à sa mission.  Sa vision est toujours clivante par rapport à celle de ses concurrents et c’est en cela qu’il arrive à se démarquer plus facilement et à défendre efficacement son offre. 

EN CONCLUSION:

Le personal branding est une technique très efficace pour se démarquer et pouvoir accélérer son business. Chaque entrepreneur s’approprie une technique marketing qui correspond spécifiquement à sa personnalité. L’un des gros avantages du personal branding est qu’avec peu de moyens (financiers) il est possible d’obtenir un succès considérable. 

Si vous souhaitez aller plus loin, nous proposons un accompagnement d’entrepreneur sur mesure qui vous permet de développer votre propre personal branding et d’acquérir plus facilement et rapidement de nouveaux clients. 

Cliquez ICI pour aller plus loin. 

 

Continuer la lecture DEMARQUEZ-VOUS AVEC LE PERSONAL BRANDING

ÊTES-VOUS SÛR DE VOUS POSER LES BONNES QUESTIONS?

Les vraies raisons pour lesquelles vous ferez appel à un coach

Prendre une décision n’est jamais facile. Pourtant, 10 ou 50 fois dans la journée sans nous en rendre compte nous prenons des décisions, faciles ou importantes, douloureuses ou sources de grandes joies. 

Mais prendre comment prendre la bonne décision? Pensez-vous faire les bons choix? Comment s’y prendre? Y-avait-il de meilleures solutions à ce problème? Voilà autant de questions par rapport auxquelles nous espérons donner quelques pistes de réflexion. 

On vous propose 5 minutes de prise de recul. Le temps de lire cet article! 

1/LES SOLUTIONS QUE TOUT LE MONDE CONNAIT

Dans notre vie autant personnelle que professionnelle nous recherchons tous la meilleure solution à nos problèmes. La solution est toujours rassurante et nous confirme dans notre existence. C’est pour cela qu’elle est si séduisante. Mais il y a un certain type de solutions qui nous desservent plus qu’elles nous servent. Et ne rajoutent rien à notre questionnement. 

Les solutions conventionnelles: 

Comme tous les êtres humains, nous sommes autant des êtres sociaux que des individus. Alors pour confirmer notre sentiment d’appartenance, nous faisons très attention à notre environnement et ce qui se passe autour de nous. Peut-être même trop quelquefois. La solution conventionnelle est celle apportée par les autres ou la société, votre famille ou vos amis. Mais dans tous les cas, elle ne nous appartient pas. 

Vous reprenez plutôt à votre compte ce bout de solution et vous l’appliquez à votre propre problématique comme un sparadrap pour colmater le manque d’idée, d’alternative ou de choix. Le problème: c’est que la greffe ne prend pas toujours. Quelquefois une solution qui fonctionne pour l’un ne fonctionne pas pour l’autre. On perçoit par exemple cette tendance à l’imitation dans le monde économique où des entreprises s’imitent les unes sur les autres par manque de vision et d’identité…

Les solutions de complaisance: 

Nous avons tous utilisé ce type de solution. C’est quoi une solution de complaisance? C’est une solution qui n’en est pas une. Par exemple, j’ai un problème avec un de mes salariés qui n’obéit pas à mes directives. Comme je ne veux pas lui faire face (je n’aime pas les conflits), j’essaie de l’éviter ou je lui donne des missions où il n’aura aucune responsabilité. Mais ai-je vraiment affronté le problème?

La solution de complaisance permet de se rassurer avec une prise de décision à mi-chemin mais qui n’est pas tenable à plus long terme. Le problème n’est pas réglé et ne va cesser d’empirer avec le temps. 

On pourrait ranger dans la même catégorie les personnes qui font un emprunt pour résoudre leur difficultés financière. Au lieu de prendre le mal à la racine, la situation, par un effet de boule de neige, ne va cesser d’empirer, quelquefois de façon dramatique. 

Les solutions irrationnelles ou biais cognitifs:

Le concept de biais cognitif a été introduit par les psychologues Daniel Kahneman et Amos Tversky pour expliquer certaines tendances vers des décisions irrationnelles qui amenaient à l’échec dans la prise de décision. Ils en ont dénombre un grands nombre. Voici quelques exemples:

  • L’aversion de la dépossession (ou effet de dotation) désigne une tendance à attribuer une plus grande valeur à un objet que l’on possède qu’à un même objet que l’on ne possède pas. Ainsi, le propriétaire d’une maison pourrait estimer la valeur de celle-ci comme étant plus élevée que ce qu’il serait disposé à payer pour une maison équivalente.
  • Le biais de faux consensus est la tendance à croire que les autres sont d’accord avec nous plus qu’ils ne le sont réellement. Ce biais peut être particulièrement présent dans des groupes fermés dans lesquels les membres rencontrent rarement des gens qui divergent d’opinions et qui ont des préférences et des valeurs différentes. Ainsi, des groupes politiques ou religieux peuvent avoir l’impression d’avoir un plus grand soutien qu’ils ne l’ont en réalité.
  • Le biais d’attribution: En observant le DRH qui s’emporte lors d’une réunion, vous risquez d’en déduire qu’il est susceptible, irritable, colérique, sans mesurer que cette rencontre se déroule dans un climat de stress car elle annonce une vaste réorganisation. L’enjeu est donc majeur pour ce DRH en première ligne, qui a peut-être mal dormi...

Ces raccourcis mentaux sont fondés sur des stéréotypes. Il n’est bien sûr pas facile d’en être conscient mais la prise de recul par rapport à nos croyances ne peut être que bénéfique. Si la question des biais cognitif vous intéresse je vous conseille ce lien qui répertorie les principaux biais cognitifs. 

2/ LA BONNE QUESTION OU LES CRITERES DE CHOIX

La question et la force du silence:

Un jour un des disciples de Krishnamurti vient le voir pour lui apprendre la nouvelle de son prochain mariage. Le disciple est joyeux et dit au sage indien qu’il s’agit du plus beau jour de sa vie. Le sage ne répond pas et garde le silence. 

Le futur époux est interloqué et lui demande s’il y voit un inconvénient dans ce mariage. Le sage ne répond pas. 

Le disciple lui avoue alors qu’il n’est plus certain de ses sentiments envers la future mariée. Pas de réponse. 

Le futur époux se met alors à genoux et supplie au sage de répondre. Il se met alors à pleurer et lui avoue qu’en fait il n’aime pas la femme qui lui est promise et que c’est sa famille qui ‘a forcé à prendre cette décision. Krishnamurti lui répond alors qu’il a maintenant sa réponse et que c’est à lui seul de prendre sa décision. 

Pourquoi avoir pris cette exemple? Je souhaitais simplement vous montrer que les vraies questions peuvent provenir d’un silence que l’on fait en soi pour parer à la peur et pour éloigner le bruit de toutes les solutions qui pourraient ne pas vous convenir. Les vraies réponses sont en vous et personne ne peut y répondre à votre place mais seulement vous aider à les révéler. 

Une facette du problème n’est pas TOUT le problème

Pourquoi y-a-t-il des joueurs de football plus talentueux que d’autres. En fait une étude a été établie selon laquelle les plus grand joueurs avaient un champs de vision plus large et donc pouvaient transmettre des passes parfaites à leurs coéquipiers. En fait, ce qui différentie un jouer talentueux d’un autre c’ést sa capacité à intégrer une grande partie du terrain de jeux dans son champs de vision. 

Si on devait corroborer cet exemple à notre question sur la prise de décision, on pourrait en déduire qu’il est impossible de maîtriser un problème dans sa globalité et que tenter de le faire est voué à l’échec. Alors comment faire? Avant de vous donner ma conclusion je voudrais juste insister sur un dernier point. 

La perception de votre succès

Finalement, on souhaite prendre une bonne décision car chacun de nous a ses propres objectifs de vie professionnels et personnels. Mais qu’en est-il vraiment de la perception de votre réussite?

CAS N°1: Votre entreprise est florissante mais vos clients sont exigeants, et on imagine que vous êtes à leur merci car disponible à tout moment. Vous avez réussi votre vie professionnelle mais votre vie personnelle n’est pas épanouie. Votre équilibre est-il complet?

CAS N°2: Votre travail vous permets de gagner confortablement votre vie, vous êtes épanoui au niveau personnel. Tout paraît donc pour le mieux. Pourtant votre travail nous vous fait pas vibrer et vous avez perdu le sens de chaque jour qui passe.

CAS N°3: Stabilisé au niveau personnel, vous vous êtes lancé dans l’entrepreneuriat mais vous n’avez pas mesuré tous  les risques que cela demandait. Vous vous rendez compte que vous n’étiez pas prêt et qu’il est difficile de revenir en arrière. 

Ces trois cas, qu’ont-ils en commun? En fait, on peut constater qu’à chaque fois il y a un déséquilibre. Prendre la bonne décision c’est donc trouver le BON AJUSTEMENT entre différents critères que nous allons voir ensemble. 

Les trois critères qu’il vous faut pour savoir si vous prenez la bonne décision

CRITERE N°1: CE QUI VOUS FAIT VIBRER/ VOTRE COEUR

Malgré la critique, la pression sociale, la simple logique qui voudrait que l’on fasse un choix raisonnable, on doit d’abord choisir avec le coeur. Beaucoup d’entre nous oublient le coeur et gâchent leur vie en faisant des choix qui ne les font pas vibrer, font des études qu’ils n’aiment pas ou une profession où ils s’ennuient. Pourtant, le matin, ce qui doit vous faire lever du lit, c’est bien le fait d’être passionné par ce que vous faîte. C’est ce qui vous centre et vous donne l’énergie de prendre les bonnes décisions. Même si elles paraissent à contre-courant, improvisées et hâtives pour vos collègues ou votre famille. 

CRITERE N°2: CE QUI VOUS CORRESPOND/VOTRE VISION

C’est bien beau, pourriez-vous me dire, de se lancer en écoutant ses sentiments, mais est-ce que l’on ne va pas se tromper? Eh bien oui vous avez raison, il faut écouter son intuition mais aussi comprendre si en faisant cette action cela va vous faire avancer à long terme. En rajoutant la notion d’objectif, vous mettez en place des jalons sur le chemin de votre succès. Ainsi chaque décision que vous prenez doit entrer dans le périmètre de votre vision et de votre projection dans le futur. Une action qui n’entre pas dans ce champ, pourquoi alors perdre son temps avec?

CRITERE N’3: CE QUI EST REALISTE/ VOS ALTERNATIVES

Une fois encore vous pourriez me dire qu’avoir des objectifs mais ce peut être risqué. En fait, c’est la raison pour laquelle il est important de réfléchir en termes d’alternative. Si je fait ce choix puis-je trouver une sortie honorable? Ai-je mis en place un plan B ou un plan C qui me permette de ne pas avoir un seul mais plusieurs axes de réflexion. En mesurant votre prise de décision, en comprenant l’impact de ses conséquences et les alternatives possibles cela vous donne plus de chance pour que les décisions que vous preniez soient les bonnes. 

EN CONCLUSION

Faire des choix s’avère quelquefois difficile et douloureux. En fait, dans la notion de choix il y a la question de la perte qui entre en jeu. En faisant un choix, on accepte de perdre une partie de ses souhaits et de ses désirs. Dans le coaching que je propose, j’aide chacun à trouver son propre centre, celui qui le fait vibrer, qui correspond à ses objectifs et à ses valeurs et qui est réaliste. 

Pour trouver les bonnes réponses il faut poser les bonnes questions. Mais les vraies questions tournent toujours autour de ces deux éléments fondamentaux que sont l’ACCEPTATION et le CHANGEMENT.  

Il est très difficile de se centrer seul, ou alors vous prendrez beaucoup de temps. Chacun de nous est irrationnel dans ses décisions, ses sentiments et ses jugements de valeur.

C’est la raison pour laquelle le coaching est tant efficace. Il vous décolle de vous-même, pour vous faire percevoir des zones d’ombre (et d’opportunité) dont vous n’aviez pas pressenti l’existence. 

Continuer la lecture ÊTES-VOUS SÛR DE VOUS POSER LES BONNES QUESTIONS?