OUI, IL EXISTE DES SOLUTIONS A VOS PROBLEMES D’ENTREPRENEUR!
Histoire d'eau. René Magritte

OUI, IL EXISTE DES SOLUTIONS A VOS PROBLEMES D’ENTREPRENEUR!

Comment traiter les problèmes quotidiens de l’entreprise

En tant qu’entrepreneur, vous êtes amené à traiter des problèmes de toute sorte au quotidien. Si vous vous êtes habitué à faire face aux contretemps que vous rencontrez, il y a cependant un moment où vous pouvez vous sentir démuni lorsque les problèmes, comme une grosse pelote de laine, commencent à s’emmêler les uns avec les autres. Et là c’est la catastrophe: vous ne savez plus où donner de la tête!

Alors comment faire face? Y-a-il de meilleurs solutions que d’autres? Puis-je y arriver seul? Comment savoir si un problème est prioritaire ou non? On vous donne ici quelques astuces pour vous permettre d’être plus serein lorsque vous sentez que vous perdez pied face à vos problèmes d’entreprise. 

Tout d’abord, voici une énumération de ce que nous faisons tous lorsque nous perdons le fil face aux difficultés:

  • Se focaliser sur le problème qui vous paraît le plus facile:

voici vous y êtes, ce mois-ci a été plus difficile, le téléphone sonne moins que d’habitude et les commandes se font rares, la trésorerie est à zéro et comble de tout, votre imprimante tombe en panne. Pourtant, au lieu de vous atteler à réorganiser votre protection client vous passez une semaine entière à tenter de réparer votre imprimante. Pourquoi, le faîtes-vous? Eh bien c’est simple – comme je vous comprend – cela vous rassure. Et vous faites d’abord ce qui vous plaît en premier.

  • Vouloir tout résoudre soi-même:

la difficulté quand on est entrepreneur est de faire face à ses propres décisions…et à ses doutes. Combien de fois ne vous-êtes-vous pas dis: “est-ce que je prend la bonne décision? Et si je m’étais trompé? et tant de questions qui se heurtent à un silence bien pesant… Malheureusement, nous avons tous une part d’irrationnel qui peut nous amener à ne pas prendre les bonnes décisions. Rester seul face à ses décisions et ses problèmes peut s’avérer peu efficace et lourd de conséquences pour la bonne conduite de votre entreprise. 

  • Garder la même attitude face à tous les problèmes:

malheureusement les recettes qui fonctionnent dans un cas ne fonctionnent pas pour l’autre. Les solutions ne se trouvent pas dans les livres et ce qui a fonctionné un moment peut s’arrêter de marcher, sans comprendre bien pourquoi? Etre entrepreneur demande beaucoup de flexibilité. Il s’agit d’être agile et de jouer avec l’équilibre de son propre poids pour tenir sur la corde. 

  • Rester bloqué dans l’émotionnel:

si l’émotion est un atout pour la créativité, il s’avère que quelquefois l’émotion est trop forte pour vous permettre de prendre les bonnes décisions. Face à un collaborateur indélicat, vous vous contenez pour ne pas exploser de colère. Fatigué par les efforts que vous avez fait pendant des mois pour vendre un nouveau produit, vous acceptez mal le fait qu’il ne se vende pas et sans analyse vous prenez la décision de l’arrêter. En fait, vous avez besoin de recul. L’émotionnel peut vous empêcher d’être lucide et de prendre les bonnes décisions. 

  • Faire toujours plus de la même chose:

c’est Paul Watzlawick, figure éminente de l’école de Palo Alto qui conceptualise cette formule. Faire toujours plus de la même chose c’est s’entêter dans une même direction et camper sur ses positions. J’ai été amené à rencontrer un jour un entrepreneur qui avait créé une activité de cuisiniste qui s’avérait être très prospère au niveau commercial mais qui était très mal gérée. En effet l’entrepreneur en question était un très bon commercial mais ne savait pas gérer les finances de son entreprise. Et il a malheureusement dû cesser cette activité. Lors d’une deuxième expérience d’entrepreneur, le même schéma s’est répété..sauf que cette fois-ci nous avons pu l’aider à percevoir ses problématiques récurrentes sous un autre angle. 

Evidemment, chaque entrepreneur a ses défauts et ses travers. Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’existe pas de solutions pour se sortir de problèmes qui paraissaient à première vue insolubles. Les conseils suivants vous permettront, je l’espère, de prendre plus de distance avec les difficultés d’entreprise auxquelles vous pourriez être confronté. 

1/Comprendre quelles sont vos priorités:

parmi les différentes problématiques auxquelles vous faites face, il faut savoir faire la part des choses. A ce moment X, quel est la problématique qui nécessite un traitement immédiat? Quelle sont les actions prioritaires à mettre en place? L’important est donc de se recentrer sur l’essentiel. Cette tactique permet au moins de se mettre en action et de ne pas rester dans la procrastination. 

2/Faire autre chose:

chaque entrepreneur a sa façon de se déconnecter de son activité pour pouvoir retrouver sa créativité et trouver des solutions adéquates à ses problèmes. Si certains coupent en se promenant un après-midi dans la forêt, pour d’autres une simple séance de squash leur redonne de l’énergie pour aller de nouveau vers l’avant. 

3/Chercher des modèles:

S’inspirer d’entrepreneurs qui ont réussi permet de découvrir de bonnes pratiques que vous pourrez utiliser au sein de votre entreprise. Il est important de s’entourer de mentors et d’accepter l’ouverture pour pouvoir partager sur des expériences d’entreprise. Pour trouver l’inspiration pourquoi ne pas se forcer à rencontrer trois nouvelles personnes par semaines?

4/Entretenir son hygiène de vie: 

cela a l’air évident mais s’il y a bien une personne dont il faut prendre soin c’est vous! De votre énergie dépend la bonne résolution des problèmes, de votre lucidité dépend le fait de savoir prendre les bonnes décisions. Ici encore chacun a sa façon de s’entretenir en parcourant dix kilomètres par jour, en se couchant à huit heure du soir chaque jour ou en entretenant un régime alimentaire draconien. 

5/Changer son approche:

ce point reprend la formule “faire toujours plus de la même chose”. Au lieu de s’enferrer dans la même direction, il peut être intéressant d’appréhender le problème sous un autre angle. De là la question: Et si vous faisiez l’opposé de ce que avez toujours fait, que se passerait-il ? Que se passerait-il si vous lâchiez prise, si vous abandonniez un peu de vos convictions et de vos certitudes et si vous faisiez quelque chose que vous n’avez pas encore fait. Se décoller de soi-même et de sa propre vision est bien sûr l’une des choses les plus difficiles…

6/Savoir échanger sur ses problèmes et les solutions envisageables:

rien de mieux que d’échanger avec un spécialiste  du domaine d’activité concerné sur les problématiques qui vous tiennent à coeur pour trouver les meilleures solutions. En tout état de cause, souvent il n’existe pas seulement une mais plusieurs solutions. Savoir se faire accompagner et conseillé sur la meilleure marche à suivre peut faire gagner du temps mais aussi beaucoup d’argent. Pensez toujours à ce que vous auriez dépensé si vous n’aviez pas demandé conseil! En plus, le fait d’argumenter sur votre propre point de vue et de l’exprimer face à un interlocuteur vous permet de faire jaillir de nouvelles idées. 

7/Partir des conséquences pour résoudre un problème:

l’erreur est souvent de partir des causes pour résoudre un problème. Pourquoi je n’ai pas de client? Pourquoi j’ai des problèmes de trésorerie? Réfléchir tout le temps de façon causale peut mener rapidement à l’impasse. L’idée est donc de transformer POURQUOI en POUR QUOI. Quelles seraient les conséquences d’une bonne politique de prospection client, si je résolvais le problème de trésorerie qu’adviendrait-il?

La logique effectuale se concentre  sur les ressources à votre portée pour régler un problème. Qu’ai-je à ma disposition pour prospecter ma clientèle? Quelles sont les alternatives possibles pour colmater mon déficit de trésorerie. L’idée n’est pas seulement de trouver les éléments perturbateurs et problématiques mais de comprendre ses ressources à disposition et de faire fonctionner sa créativité: on ne résout pas un problème, on trouve plutôt de nouvelles ouvertures et de nouvelles possibilités. 

CONCLUSION:

trouver des solutions c’est appliquer une méthode agile pour pouvoir varier ses positions selon les changements de situations. l’agilité de l’entrepreneur lui permet de faire face à des problèmes en étant réactif et en anticipant certaines difficultés.

Dans la complexité de l’environnement économique il y a cependant des problèmes qui ne sont pas prévisibles. Le mode causal et les objectifs fixés dans un but précis atteignent alors leurs limites. L’agilité revient alors à déterminer ses ressources et ses points forts pour, par la suite, construire des objectifs possibles. 

Réfléchir avec passion à ses problèmes et les laisser éclore dans sa tête jusqu’à ce qu’ils délivrent leur vérité, voilà peut être la seule vraie solution. 

Laisser un commentaire

Fermer le menu